100 % BENEVOLES 0 % EUTHANASIE


Bandit, erreur, ou horreur???

08/09/2016 20:19

Bandit avait été placé à une époque où nous avions encore foi en l'humanité, et où notre confiance pouvait encore se gagner à coup de bons arguments, malgré notre première mauvaise impression... Cette famille, qui sentait les bas fonds, qui reproduisait leurs tares génétiques, mais qui avait fait des pieds et des mains pour nous convaincre que sous cette couche de crasse se cachait quand-même un cœur dans la simplicité. Les premières années nous ont conforté dans cette voie, le chien de la famille recevait promenades et place de choix au cœur du salon, quelques visites pleines d'éloges au refuge nous réconciliaient avec les jugements hâtifs et les doutes dues à l'humilité ambiante... Il s'était même perdu il y a quelques mois, et la famille semblait heureuse d'aller le récupérer chez le vétérinaire où il l'attendait... Pour cette clinique, pas d'inquiétude manifeste à notre demande de son état. La surprise n'a été qu'en demi-teinte lorsque nous avons reçu l'appel de la SPA, où il avait été lamentablement abandonné ce vendredi: "pourquoi ne pas le ramener directement à Pecquencourt?", ils répondirent "on va pas faire la route pour ce clébard"!!!! Nous y sommes allés illico... Pauvre Bandit, que t-a-t'on fait??? Chez qui t'avons nous placé??? Pourras tu nous pardonner??? Toi qui venais déjà d'un triste milieu, pourtant si doux et si gentil, si sensible et si bon... On t'a retrouvé amaigri, le poil terne et la peau abîmée, le moral broyé. Une erreur difficile à assumer, que nous mettrons tout en oeuvre à rattraper, si le destin nous le permet. Tu as fait les frais de notre attendrissement mal placé, qui depuis, s'en est, fort heureusement, allé. Notre vigilance s'est affinée par l'expérience, nous sommes déjà durs, autant dire que nous ne laisserons plus la moindre faille passer... Quant à toi, nous te couverons plus que jamais, et notre conscience aura bien du travail pour s'apaiser. Bref, un message à cette "famille": Votre misérable existence est, et restera, à vomir, vous nous faites toujours autant pitié, mais notre compassion s'est envolée! (nous avons opté pour une censure de nos propos, trop violents...)

 

Sachez que si on aime les animaux, c'est qu'on aime les gens, malheureusement tout le monde n'est pas digne de cette naïveté, et ne mérite pas notre empathie, nous l'avons appris, à leurs dépens! Une leçon difficile et supplémentaire, mais dont nous retiendrons amèrement l'effet... 
Reste à te refaire une santé Bandit, et à nous, de te trouver le meilleur des foyers, cette fois, loin de cette gente dégénérée! Excuses nous, noble roi bien aimé, nous te rendrons grâce et dignité.

 

 

—————

Précédent